COUP DE PROJECTEUR ASTRAL SUR MARIE ANNE CHAZEL

marie-anne_chazel_ouv_referenceMarie-Anne Chazel
Actrice
Marie-Anne France Jacqueline Chazel est une actrice, réalisatrice et scénariste française, née le 19 septembre 1951 à Gap, Hautes-Alpes.

Naissance : 19 septembre 1951 (62 ans), Gap
Conjoint : Christian Clavier (m. 1976–2001)

Source : Wikipédia

Au générique de « Marius » et « Fanny », sortis en DVD et Blu-Ray le 13 novembre, nous avons choisi de nous intéresser à la plus touchante comédienne de la troupe du Splendid : Marie-Anne Chazel. Le regard candide et le sourire aux lèvres, elle est devenue au fil des années pour les français, jeunes et moins jeunes, une proche, presque la fille d’à côté. Son secret : attirante mais pas menaçante et toujours chaleureuse, naturelle. Les bronzés 1 et 2, devenus des films cultes, elle garde l’image de Gigi, ravissante idiote, hyper sensible ou celle plus triviale de Zézette, « enceinte jusqu’aux dents » dans Le père Noël est une ordure. Mais qui est vraiment Marie-Anne Chazel, la femme, l’épouse, la mère et l’artiste ?

Marie-Anne naît le 19 septembre 1959 à Gap. Sa famille s’installe à Nice puis à Neuilly-sur-seine. Benjamine d’une famille de quatre enfants, Marie-Anne Chazel est très tôt tiraillée entre le monde artistique, magique, de sa mère, comédienne d’origine russe, et celui beaucoup plus sévère de son père, pasteur à la paroisse de Neuilly.

Le père cultive le silence et la prière comme mode de vie pour lui et ses enfants. Marie-Anne devient donc scout comme ses frères et sœurs, et doit éviter de chahuter dans la maison pour ne pas perturber l’atmosphère de recueillement si chère à son père. 

L’envie de suivre les traces de sa mère et de monter sur les planches lui vient très tôt. A 5 ans, Marie Anne assiste à une pièce de théâtre dans laquelle sa mère joue une jeune fille. Pendant presque toute la représentation, Marie-Anne ne reconnaît pas sa mère au sein de la troupe. Elle ne comprend son erreur qu’à la fin du spectacle. Comme une révélation, elle réalise le pouvoir du théâtre et de la comédie. Fascinée, elle ne changera jamais de cap, malgré la désapprobation de son père.

L’atelier théâtral organisé par son établissement pour jeunes filles lui donne l’occasion de rencontrer Christian Clavier, qui devient vite son compagnon et la présente à ses amis du Lycée Pasteur : Gérard Jugnot, Michel Blanc et Thierry Lhermitte. Elle participe aux spectacles du groupe. Mais au début, les autres la considèrent comme une intello coincée. Marie-Anne, quant à elle, est intriguée par l’attitude rebelle de ces jeunes garçons.

Bientôt la troupe multiplie les représentations dans des boîtes de nuits, caves, petites salles de théâtre. La passion les habite et chacun met la main à la pâte. La mère de Marie-Anne est chargée des costumes et des repas. La troupe s’agrandit avec Josiane Balasko et plus tard Anémone. Ils achètent le théâtre du Splendid et lui donne ses heures de gloire. Tous les comédiens de la troupe multiplient les figurations, les petits rôles pour arrondir leur fin de mois. Soutenue par Coluche, Marie-Anne joue dans L’aile ou la cuisse  et Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine.

Bientôt la troupe est remarquée par les producteurs et enchaînent les films. La fin des années 70 et les années 80 verront l’ascension de Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Michel Blanc, Gérard Jugnot et Josiane Balasko. Marie-Anne reste étonnamment la seule à ne pas enchaîner les films. Elle tourne un film par an, voire un tous les deux ans. Cette rareté sur les écrans français s’explique par la naissance en 1983 de sa fille, Margot.

Le couple qu’elle forme depuis 1969 avec Christian Clavier reste fidèle à Neuilly-sur-Seine.  Ils resteront mariés et soudés pendant plus de trente ans. Des décennies pendant lesquelles leur complicité à l’écran fit merveille, comme dans les Visiteurs, où Marie-Anne, la bourgeoise des Hauts-de-seine joue à nouveau une vagabonde aux côtés de son mari, en Jacquouille.

Malgré des succès publics, ses films ne lui apportent pas les propositions qu’elle attend. Elle se lance donc dans l’écriture de scénarios puis la réalisation de ses propres projets. Dialoguiste de La vengeance d’une blonde en 1994, elle partage l’affiche avec Clémentine Célarié, qu’elle retrouvera deux ans plus tard dans Les Sœurs soleil, dont elle signe le scénario. N’oubliant pas le théâtre, notamment le vaudeville, Marie-Anne poursuit sa carrière au théâtre.

Ce n’est qu’en 1990 que son père accepte enfin de la voir jouer sur scène, dans une pièce de Feydeau. Un registre comique qu’elle aime et qui la met en valeur. Passionnée d’art, de musique classique et pop, Marie-Anne Chazel peut encore surprendre.

Elle veut désormais comme Michel Blanc, Gérard Jugnot et Josiane Balasko avant elle, passer enfin derrière la caméra. En 2004, elle écrit et réalise son premier film : Au secours, j’ai 30 ans ! où elle réunit Pierre Palmade, Franck Dubosc, François Morel et bien d’autres comédiens rôdés. Le film est un échec critique et public. Mais bientôt un projet fou est relancé : réunir la troupe du Splendid pour un Bronzés 3, 20 ans après. Marie-Anne cosigne le scénario et se donne un personnage haut en couleur, bien dans sa tête et dans son corps refait de façon spectaculaire. Elle semble s’être beaucoup amusée à interpréter cette Gigi customisée, gageons que le public aura autant de plaisir à la retrouver.

THEME ASTRAL MARIE-ANNE  CHAZEL

Comments

  1. Lamour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :